Apprendre une langue étrangère: les cinq erreurs les plus courantes – Apprendre langue

Il existe une école de linguistique qui croit que l’apprentissage d’une langue commence par une «période de silence». Tout comme les bébés apprennent à produire le langage en entendant et en répétant les sons, les apprenants en langues doivent pratiquer l'écoute pour apprendre. Cela peut renforcer le vocabulaire et les structures appris et aider les apprenants à comprendre les modèles linguistiques.

L'écoute est l'habileté de communication que nous utilisons le plus dans la vie quotidienne. Cependant, il peut s'avérer difficile de s'exercer à moins de vivre dans un pays étranger ou d'assister à des cours d'immersion linguistique. La solution? Recherchez de la musique, des podcasts, des émissions de télévision et des films dans la langue cible, puis écoutez, écoutez, écoutez, aussi souvent que possible.

Manque de curiosité

Dans l'apprentissage d'une langue, l'attitude peut être un facteur clé dans la progression d'un élève.

Les linguistes ont étudié l'attitude dans l'apprentissage des langues dans les années 1970 au Québec, au Canada, lorsque la tension était forte entre les anglophones et les francophones. L'étude a révélé que les anglophones ayant des préjugés envers les Canadiens français avaient souvent des difficultés d'apprentissage en français, même après avoir étudié le français pendant des années en tant que matière obligatoire.

D'autre part, un apprenant qui s'intéresse de près à la culture cible aura plus de succès dans ses études de langue. Les étudiants culturellement curieux seront plus réceptifs à la langue et plus disposés à nouer des relations avec des locuteurs natifs.

Pensée rigide

Les linguistes ont constaté que les étudiants peu tolérants en matière d'ambiguïté ont tendance à avoir du mal à apprendre les langues.

L'apprentissage d'une langue implique beaucoup d'incertitude – les élèves rencontreront quotidiennement un nouveau vocabulaire, et pour chaque règle de grammaire, il y aura une exception dialectique ou un verbe irrégulier. Tant que la langue maternelle n’est pas atteinte, il y aura toujours un certain niveau d’ambiguïté.

Le type d'apprenant qui voit un nouveau mot et cherche le dictionnaire au lieu de deviner la signification du contexte peut se sentir stressé et désorienté dans une classe d'immersion. En fin de compte, ils pourraient quitter leurs études de langue par pure frustration. C’est un état d’esprit difficile à maîtriser, mais de petits exercices peuvent aider. Trouvez une chanson ou un texte dans la langue cible et entraînez-vous à en comprendre l'essence même si quelques mots sont inconnus.

Une seule méthode

Certains apprenants sont plus à l'aise avec les exercices d'écoute et de répétition d'un laboratoire de langue ou d'un podcast. Certains ont besoin d'un manuel de grammaire pour comprendre une langue étrangère. Chacune de ces approches va bien, mais c’est une erreur de ne compter que sur une seule.

Les apprenants en langues qui utilisent plusieurs méthodes peuvent mettre en pratique différentes compétences et voir les concepts expliqués de différentes manières. De plus, la variété peut les empêcher de rester coincés dans une ornière d’apprentissage.

Lorsqu'ils choisissent une classe, les apprenants doivent rechercher un cours mettant en pratique les quatre compétences linguistiques (lire, écrire, écouter et parler). Pour vous auto-étudier, essayez une combinaison de manuels, de leçons audio et d’applications d’apprentissage des langues.

Peur

Peu importe à quel point une personne peut écrire en script étranger, conjuguer un verbe ou terminer un test de vocabulaire. Pour apprendre, améliorer et utiliser réellement votre langue cible, nous devons parler.

C’est à ce stade que les étudiants en langues peuvent s’approcher et que des sentiments de timidité ou d’insécurité entravent leur dur labeur. Dans les cultures orientales où sauver des visages est une valeur sociale forte, les professeurs d’anglais langue étrangère se plaignent souvent que les étudiants, malgré des années d’études en anglais, ne le parlent tout simplement pas. Ils ont trop peur de gâcher la grammaire ou de prononcer des mots de manière à les gêner.

L'essentiel est que ces erreurs aident les apprenants en langue en leur montrant les limites de la langue et en corrigeant les erreurs avant qu'elles ne deviennent ancrées. Plus les apprenants parlent, plus ils s’améliorent rapidement.

Dix langues les plus faciles à apprendre pour les anglophones

Meilleures langues étrangères à étudier: le point de vue des employeurs

Anne Merritt est une chargée de cours EFL basée actuellement en Corée du Sud.

Laisser un commentaire